5 clés pour cultiver votre positivité

“Dis-moi comment tu penses aujourd'hui, je te dirai qui tu seras demain !”

On ne soupçonne pas l'impact que peut avoir notre dialogue intérieur sur nos vies. Si vous avez tendance à voir le verre à moitié vide ou si le contexte actuel vous plombe, voici 5 clés pour positiver et muscler votre optimisme.


5 clés pour apprendre à positiver et muscler son optimisme
Tout est dans votre tête

Peut-on vraiment devenir optimiste ?


"J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé", disait Voltaire.

Et bien, il n'avait pas tort le monsieur !


Des études de l’université de Harvard ont démontré que les optimistes souffraient moins de certaines maladies telles que la dépression, les maladies cardiovasculaires ou encore l’hypertension. Ils auraient une espérance de vie supérieure de 15 % à celle des pessimistes.


Lorsqu'un optimiste se dit « Quand on a touché le fond, on ne peut que remonter », le pessimiste s'attend souvent au pire et ne voit que le côté négatif des choses :


🆘 "Je ne vois pas l'intérêt de me mettre en couple si c'est pour finir cocu(e)"

🆘 "Je ne suis bon(ne) à rien !"

🆘 "Le COVID nous a gâché la vie. On ne va jamais retrouver une vie normale."

🆘 "J'ai renversé mon café ce matin. Ma journée est fichue !"


De nature pessimiste, je peux vous dire que je reviens de loin.

La bonne nouvelle, c'est qu'il est possible de changer.


Grâce à l'effet cumulé de micro-actions répétées chaque jour comme des habitudes gagnantes, j'ai appris à positiver.

Je vous livre 5 clés précieuses pour cultiver votre positivité, muscler votre mindset, et booster votre optimisme :


1- Pratiquer un discours intérieur positif


Le discours intérieur, c'est tout ce que votre mental produit comme pensées all day long.


gif


On s'intéresse ici aux pensées négatives, toxiques, dévalorisantes comme les jugements, blâmes, ressassements, regrets, etc. Ces mêmes pensées qui provoquent des effets indésirables tels que la perte d'énergie, le repli sur soi, les addictions, la déprime, etc.


L'idée est de transformer les phrases négatives qui défilent dans votre tête en phrases positives.


Exemple :


"Comme je suis étranger et que je ne maîtrise pas la langue locale, je ne vais pas trouver le job de mes rêves."


"Parler plusieurs langues et vivre dans un autre pays que le sien est une vraie plus-value sur mon CV. Je suis sûr que je vais tomber sur un recruteur en mesure de reconnaitre la richesse de mon parcours. Je vais décrocher le job de mes rêves !"


Il ne s'agit pas de nier les difficultés ou les obstacles sur son parcours, mais de porter son regard sur ce qui va bien, ce qui donne espoir, ce qui renforce notre estime de soi, ce qui donne de l'énergie et ce qui nous met en joie.


gif

Et comme la nana, tentez les affirmations positives.


Vous n'y croyez pas ?


Je peux comprendre.


Ma question : Qu'auriez-vous à perdre si vous testiez ?


J'ai pris l'habitude de noter une affirmation positive (selon l'inspiration du matin) avant de lister mes tâches du jour.


J'ai aussi une liste d'affirmations positives sur le succès (priorité du moment) accrochée au-dessus de mon bureau. Je m'y connecte en cas de doutes.


La répétition favorise l'intégration des affirmations positives par le subconscient. Pourquoi s'en priver ? C'est gratuit !


2- Devenir son meilleur ami


Êtes-vous vraiment bienveillant et indulgent avec vous-même ?


Des phrases qui peuvent paraitre à première vue tout à fait anodines comme “Je suis bête. Je me trompe toujours de chemin” ou encore "j'ai flingué ma carrière. Aucune boîte ne voudra de moi à mon âge !" n'envoient pas un message positif à votre cerveau, encore moins à l'univers.


Les mots sont d’une grande puissance !
Mieux vaut en faire des alliés que des adversaires.

Pour s'entraîner à cultiver ce vocabulaire positif, demandez-vous :

😱 Est-ce que je dirais ça à mon/ma BFF ?


Vous aurez rapidement votre réponse ! (après, moi je sais pas comment vous parlez à vos potes ! 😬)


3- Cultiver la gratitude


Alors oui il y a de plus en plus de "perchés" qui finissent leurs phrases par "gratitude'. Oui, c'est agaçant, mais l'idée est d'appréhender ce concept comme une tentative de reconnaitre les cadeaux (petits ou grands) que nous offre la vie chaque jour.


Essayez de toujours trouver un petit quelque chose qui fait du bien même quand la journée est difficile.

Pour ma part, j'utilise l'application smylife tous les jours depuis 4 ans, et je peux vous dire que ça a changé ma vie.


Je ne vois plus mon quotidien de la même manière. Moi qui ne retenais que le négatif, j'ai appris à apprécier les petits plaisirs de la vie (le chant d’un oiseau, un bon gâteau, le sourire de quelqu’un, un compliment, etc.).


Si vous préférez le format papier, achetez-vous un carnet et baptisez-le "Journal de gratitude". Notez-y vos sources de satisfaction, joie, plaisir, bien-être, fierté, etc.


Vous m'en direz des nouvelles !


Et si vous commenciez dès aujourd'hui ? 😊


gif


4- Chérir l'instant présent


Le passé n’existe plus.

Il faut s'en libérer !

Si vous avez tendance à le ruminer, réécrivez l’histoire en votre faveur.


Que vous ayez raison ou tort, la priorité est d'apaiser le mental, retrouver la sérénité, et aller de l’avant.


"Je ne choisis de croire que les histoires utiles à mon bonheur." (le mantra gagnant qu'il vous faut !)

Le futur n’existe pas encore.

Pourquoi s'imaginer des scénarios catastrophes basés sur du vent ?

Un des accords toltèques peut d'ailleurs vous être utile si vous vous reconnaissez dans ce cas de figure.


gif


Je vois toutefois 3 exceptions à cette règle :

  • Se remémorer un merveilleux souvenir.

  • Se réjouir d'un grand bonheur qui arrive (déménagement, heureux événement, vacances, etc.)

  • Visualiser vos rêves se réaliser et ressentir toutes les belles émotions qui en découlent.

Lorsqu'il s'agit de voyager dans le temps pour convoquer des émotions positives, on ne dit pas non. C'est aussi une façon de sublimer le moment présent.


5- Se lever et se coucher sur un mode positif


Les énergies du matin (démarrage) et du soir (reset) sont déterminantes.

Profitons de ces moments propices pour cultiver un mindset positif.


“If you want to change the word, start by making your bed” ("si tu veux changer le monde, commence par faire ton lit") a déclaré l'amiral McRaven face à une assemblée d'étudiants à l'Université du Texas. Il est certes question de discipline (en l'occurrence militaire), mais il s'agit aussi de lancer sa journée sur le bon ton.


Le soir avant de s'endormir, on évite les nouvelles (surtout quand elles ne sont pas réjouissantes comme en ce moment) et on se remémore les notes positives de sa journée. Le cerveau pourra ainsi enregistrer un sentiment d'apaisement, de bien-être et de gratitude.