• Rima Chemirik

Mes 10 conseils anti-procrastination

Alors que le télétravail devient la norme en cette période de #confinement, beaucoup de Français découvrent ce mode de travail qui peut sembler déroutant de prime abord. Je l’ai pour ma part expérimenté dès 2009 à Oxfam France, où je télé-travaillais tous les vendredis. Mes nombreuses expériences entrepreneuriales l’ont par la suite institué.


Je profite de la journée mondiale de la #procrastination pour vous livrer mes 10 conseils anti-procrastination adaptés au contexte de #quarantaine que nous vivons actuellement.



Qui n’a jamais repoussé une tâche au lendemain ? On a tous été confrontés un jour ou l’autre à la procrastination ! L’état anxiogène actuel nous contraint peut-être à repousser un peu plus que d’habitude les tâches dites “relou”, qu’elles soient pro ou perso.


En général, on procrastine les tâches :

1- qu’on n’aime pas faire. Perso, je n’ai jamais procrastiné la dégustation d’un gâteau au chocolat ! 🎂😋

2- qu’on ne sait pas faire, qu’on croit ne pas savoir faire, ou tout simplement quand on ne sait pas par quoi commencer ….




Même si vous devez affronter une montagne de travail, avec un peu d’organisation et beaucoup de persévérance, on y arrive !


Voici ce qui marche pour moi en ce moment, en espérant que ça vous soit utile :


1# Good spot, good vibes


Aménager un coin de travail calme et confortable, à proximité d’une fenêtre si possible pour profiter de la lumière naturelle. Si on ne dispose pas d’un bureau chez soi, on essaie de délimiter un espace de travail spécifique pour se mettre à la fois dans de bonnes conditions, et séparer autant que possible le pro du perso dans un contexte où tout se passe au même endroit. #RestezChezVous


2# La”to-do list” est ta meilleure amie !


Lister ses tâches de manière précise tous les matins (certain(e)s préfèrent le faire la veille au soir) en privilégiant les micro-tâches, qui prennent moins d’une heure.


Exemple:

  • tâche 1: “Définir les objectifs internes et externes de la stratégie de communication”

  • tâche 2: “Définir la calendrier communication du premier trimestre”

au lieu de “Faire la stratégie de communication”


Cette astuce permet de fractionner sa journée pour qu’elle passe crème (ça se dit encore ?!? 🙄) et redoubler d’efficacité parce qu’on a l’impression (à juste titre) de faire beaucoup de choses, ce qui encourage à en faire davantage...même si le but n’est pas de sortir exténué(e)s de cette quarantaine ! On est bien d’accord ! 😉


3 # Diviser pour mieux gérer


Distinguer ses tâches par type permet d’assurer un certain équilibre dans un quotidien où nos habitudes sont chamboulées et nos repères bousculés. On peut alterner les tâches intellectuelles et les tâches manuelles pour varier les plaisirs et lutter contre l’ennui !


  • Le pro : j’imagine que vous avez l’embarras du choix…

  • Le perso relou : passer l’aspirateur, laver ses pinceaux de maquillage, détartrer la machine à café...

  • Le perso fun : explorer un loisir créatif (ça fait 6 mois que je me dis que ce serait cool de taguer un de mes jeans, bon ben c’est l’occasion), jouer avec les enfants ou le chat, appeler un proche (les e-apéros ont le vent en poupe à ce qu’il paraît…#Cheers)


J’ai instauré la catégorie “perso fun” pour être sûre de m’octroyer des moments de détente et faire des choses qui me font plaisir.



4 # Planifier “réaliste”


Privilégier un planning réaliste et des tâches atteignables.


Même si on économise le temps de trajet pour se rendre sur notre lieu de travail, ce n’est pas une raison de se surcharger inutilement. La journée fait toujours 24 heures même si le temps semble s’allonger. Alors, on met en place un planning à notre portée sans squatter pour autant notre zone de confort. On trouve le juste milieu


5 # Prioriser comme un (bon) chef


Hiérarchiser les priorités et faire les bons choix au bon moment.


Multitude de tâches, urgences plus ou moins avérées, imprévus divers et variés, sollicitations extérieures au timing douteux… On prend le recul nécessaire pour faire le tri, et organiser au mieux son plan d’action qu’il soit quotidien ou hebdomadaire.


Vous pouvez vous inspirer de la matrice d’Eisenhower qui se base sur les degrés d’importance et d’urgence pour prioriser, déléguer, repousser, voire éliminer des tâches, dans cet ordre :


  • Urgent et important

  • Non urgent, Important

  • Urgent, mais peu important

  • Pas important, pas urgent



6 # La “done list”


Barrer les tâches accomplies au fur et à mesure.


Si vous utilisez une liste digitale, plutôt que de supprimer les tâches une fois exécutées, vous pouvez y apposer la mention “OK” ou “Done”.

Cette astuce (bien connue) encourage à aller au bout de sa liste, et procure une sensation de satisfaction en fin de journée.


7 # S’accorder des pauses


Se changer les idées et s’aérer l’esprit grâce à de vraies pauses, y compris sans écran.


En période de confinement, je vous conseille de multiplier les pauses même de courte durée : méditer, cuisiner un bon plat maison, dessiner, faire de l’exercice physique...



8 # Mettre en veille les sources de “parasitage”


Couper court à toute forme de dispersion qui parasite notre productivité.


  • On évite les news dans la journée, surtout en ce moment ! On s’informe une seule fois par jour, et on évite les chaînes qui ressassent les mêmes infos non stop. En plus de déconcentrer, ça nourrit l’anxiété !

  • On met les groupes d’échange (WhatsApp, Messenger) en sourdine, ou on décide de les consulter une à deux fois par jour seulement. Les notifications incessantes ont tendance à déconcentrer même si on apprécie de temps en temps les vidéos délirantes qui circulent sur le net en ce moment. #laviecontinue

  • Ça ne sert à rien de consulter ses réseaux sociaux toutes les 10 minutes, sauf si c’est votre métier.



9 # Ecouter sa boussole intérieure


Rester flexible et se donner la possibilité d’ajuster son planning à tout moment.


La to-do list efficace permet de s’organiser et de lutter contre la procrastination. Elle n’est toutefois pas gravée dans le marbre. Des circonstances extérieures ou des chamboulements intérieurs peuvent nous amener à ajuster nos plans, et il est crucial de s’écouter dans ces moments-là. Si nécessaire, on peut tout à fait repousser une tâche au lendemain sans culpabiliser. On peut par exemple repousser une tâche intellectuelle complexe si nos idées ne sont pas claires un matin, l’occasion d’avancer sur d’autres chantiers, un peu moins exigeants.


10 # Cultiver la gratitude


Prendre un moment tous les soirs pour se féliciter de ses accomplissements, et ne pas s’auto-flageller si la "to-do list" est à moitié terminée. Cultiver la gratitude permet de créer un cercle vertueux dont les effets ne se feront pas attendre.



En faisant preuve d'organisation et de discipline, on met en place de nouvelles habitudes plus saines et plus productives.

Quoi qu’il en soit, cette période inédite nous impose une seule chose : prendre -encore plus- soin de nous. #Namasté








© 2020 par Rima CHEMIRIK  I +33 7 490 17 800 I