Je me sens comme Beyrouth


La magie de Beyrouth, 2008.

Hier, je me sentais mal.

La sensation de tourner en rond.

La lassitude de devoir gérer sans cesse des galères de toutes sortes.

La fatigue de toujours me battre seule.

Il y a des jours comme ça...


Alors que je mangeais libanais dans un restaurant parisien, une passante évoque une explosion à Beyrouth.

Mon cœur bat vite et fort !

Je ne suis pas Libanaise même si je m'appelle Rima (prénom très répandu là-bas).

Je ne suis pas Libanaise, mais j’ai pour ce pays un amour profond.

J'ai même créé en 2018 un t-shirt hommage pour Rimarik

Beyrouth fait partie de ces 5 villes décisives dans mon parcours.




J’ai atterri pour la première fois à Beyrouth en 2008 pour un stage à l’UNESCO.

J’avais 25 ans et plutôt envie de faire mon stage au Caire.

Pourtant, je suis tombée amoureuse instantanément du Liban.

Les Libanais.es me l’ont bien rendu.

J’ai été choyée aussi bien par mes collègues que par les rencontres que j’ai pu y faire.


Traînant une angine depuis plusieurs jours, je me souviens être allée chez une médecin.

Elle refuse catégoriquement d’encaisser les frais de la consultation.

“C’est normal ! vous êtes fille de médecins. Ça ne se fait pas entre nous !”

Je n’ai jamais oublié ce geste ! Même 12 ans plus tard…


Je suis retournée plusieurs fois à Beyrouth pour le travail.

Toujours un plaisir de prendre une limonade à la menthe au bord de la méditerranée.

Toujours un plaisir de me balader dans les rues animées de Hamra ou Achrafieh.


Aujourd’hui, je suis triste pour ce pays qui collectionne les malheurs.

Je suis triste pour les Libanais(e)s qui ne se reposent presque jamais.

Je comprends Beyrouth, parce que je me sens comme Beyrouth.

J’ai souvent le sentiment de passer beaucoup de temps à traverser des épreuves, grandes ou petites.

À peine le temps de souffler qu'il faut déjà se charger de l'épreuve suivante.


Comme Beyrouth, je suis exténuée.

Mais comme Beyrouth, je me relève toujours.

Comme Beyrouth, j’ai en moi une force titanesque.

Debout, envers et contre tout ! 👊👊👊


J’envoie à Beyrouth, au Liban et aux Libanais.es mon courage et mon amour éternel.

❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️





56 vues1 commentaire

© 2020 par Rima CHEMIRIK  I +33 7 490 17 800 I