Ne passez pas à côté de votre Ikigaï

Vous avez l'impression de tourner en rond ? Vous ne trouvez pas de sens à votre vie ? Vous n'aimez pas votre travail ou vous rêvez de changer de carrière ? Vous remettez en question votre mode de vie ? L'Ikigaï peut vous apporter des réponses cruciales qui vous permettront de prendre des mesures concrètes pour enfin oser vous réaliser et vivre une vie riche de sens.



Si vous êtes un peu branché développement personnel, vous avez sûrement déjà entendu parler de l'Ikigaï, la méthode japonaise qui vous aide à trouver votre voie. Pour ma part, je l'ai expérimenté en 2017 en pleine #reconversion professionnelle. Convaincue par l'outil, je l'introduis dès 2018 à Coop'en 8 (la coopérative étudiante éphémère de l'Université Paris 8), comme première étape permettant aux étudiants d'esquisser des idées de projets entrepreneuriaux.


Je vous rassure, l'ikigaï se fait à tous les âges, car votre ikigaï d'aujourd'hui n'est pas nécessairement celui de demain. Il évolue avec vous ! Et si vous ne vous sentez pas concerné par le schmilblick, je vous informe que nous avons toutes et tous un Ikigaï personnel et que nous sommes cordialement invité(e)s à le découvrir si nous voulons vivre en accord avec nous-mêmes. 🤩 J'allais quand même pas vous laisser repartir comme ça... 😅


L'Ikigaï, kézako ?


Le mot Ikigaï vient des mots japonais ikiru (vivre) et kaï (la réalisation de ce que l’on espère). Parmi les équivalents approximatifs : raison d'être, mission de vie, joie de vivre, sentiment d'être vivant, accomplissement de soi, etc. Pour les habitants d'Okinawa, l'archipel d'origine du concept où il y a la plus grande concentration de centenaires : l’Ikigaï = la raison de se lever le matin

Ça vous fait pas rêver vous de bondir de votre lit pour vivre une journée où vous vous sentez en joie, plein de vie, libre de vos choix, et utile à la société ? 😉


Si, comment on fait ?


Comme indiqué dans le schéma ci-dessous, l'Ikigaï se trouve à la croisée de quatre chemins : votre passion, votre profession, votre vocation et votre mission. Pour commencer cette quête introspective qui vous conduira à votre ikigaï personnel, remplissez le schéma en indiquant :


  1. Vos passions, ce que vous aimez faire, ce qui vous anime...

  2. Vos compétences, vos qualités, vos points forts, ce que vous savez faire...

  3. Ce dont le monde a besoin : en quoi pouvez-vous être utile ? Quel impact souhaiteriez-vous avoir dans la vie d'autrui, ou à plus grande échelle, dans le monde ? Quelle est votre valeur ajoutée ?

  4. Ce pour quoi vous pourriez être rémunéré : quelles sont les choses que vous savez faire et pour lesquelles vous pourriez être payé ?



Les règles d'or pour optimiser l'introspection


Il s'agit d'un exercice introspectif ultra-puissant qui fera sans doute remonter des images du passé, des rêves oubliés, des passions enfouies. Vous vous confronterez peut-être à une résistance intérieure qui tentera de vous empêcher d'accéder à votre ikigaï, sous forme parfois de pensées parasites ou de croyances limitantes. Ne vous laissez pas intimider ! 👊 Si vous avez le schéma sous les yeux et un stylo, c'est que vous êtes prêts. Quelques conseils pratiques :


  • Remplissez le schéma sans aucune auto-censure. Certaines personnes de votre entourage se chargeront par la suite de projeter leurs propres peurs sur vous, en vous expliquant à quel point ce que vous vous apprêtez à mettre en place est déraisonnable, inatteignable ou stupide...

  • Osez noter tout ce qui vous passe par la tête. Ça ne traverse pas votre esprit par hasard...

  • Ne vous souciez pas du "comment". Ce n'est pas un business plan !

  • Demandez-vous plutôt "pourquoi". La question du sens est au cœur de l'ikigaï.

  • Prenez le temps qu'il faut. Rome ne s'est pas faite en un jour...

  • Choisissez un endroit calme où vous vous sentez bien.


Le verdict tombe mais c'est pas fini


Si vous avez été honnête avec vous-même, et si vous avez réalisé cet exercice en votre âme et conscience, vous avez sûrement trouvé votre ikigaï, ou du moins votre ikigaï du moment. Félicitations !!! 🎉 Vous savez désormais ce pour quoi vous êtes faits, ce qui donne du sens à votre vie, et ce qui vous rend heureux. C'est super, mais ce n'est pas terminé ! En réalité, ce n'est que le début ! Une fois dévoilé, il faut se retrousser les manches et se donner les moyens de l'atteindre cet ikigaï. 💪


3 femmes sur le chemin de leur Ikigaï


Pour vous aider à visualiser cet ultime chemin vers soi, je vous présente les parcours de Carine, Suzanne et Saïda, trois femmes vivant différentes phases de leur ikigaï.




L'histoire de Carine : la prise de conscience comme point de non retour


"Chercher mon ikigaï, ça a été regarder dans le miroir et y voir la petite fille que j'étais." Carine

Je connais Carine depuis la fac (ça date vous pouvez même pas savoir ! 🤫). Une de mes rares amies modeuses, elle a toujours eu un regard aiguisé sur la mode. Avec elle, les expos aux arts déco ne se font pas en 20 minutes (j'avoue, je regarde moins les détails moi 😄). Je sentais bien qu'elle se posait pas mal de questions sur sa carrière (de juriste pour l'instant), ses aspirations, et ses envies, alors je lui ai offert un bouquin sur l'ikigaï. Je savais pertinemment qu'un déclic se produirait, car elle n'est pas du genre à se voiler la face. Une transformation allait se produire, et je m'en réjouissais d'avance... Elle témoigne :


"Chercher mon ikigaï, ça a été regarder dans le miroir et y voir la petite fille que j'étais. Au fil de ma réflexion, j'ai tour à tour dit adieu à une partie d'elle parce que certains de ses rêves ne sont plus les miens, et renoué avec les dessins et déguisements que j'ai fait fi d'oublier parce que ces rêves là me paraissaient trop dingues, trop ambitieux, trop futiles. Avec ce moi d'ici et maintenant, il s'agit désormais de construire la femme de demain dont le monde a besoin."


Lors de cette phase magique de prise de conscience où l'on touche d'aussi près ce qui résonne le plus fort en nous, il devient plus compliqué de ne pas écouter sa voix intérieure, celle qui nous a pourtant murmuré tant de choses dans le passé sans qu'on daigne l'entendre. Mais à présent, l'heure de l'action a sonné ! 🛎️



L'histoire de Suzanne : poser des actions et assumer ses choix


Etudiante en Master 1 études européennes, Suzanne a participé en 2018 à la première édition de Coop'en 8, la coopérative étudiante que je co-animais. Lors de la restitution de son Ikigaï devant le groupe, je me souviens encore de ses yeux qui brillaient quand elle a prononcé le mot "mode" alors qu'elle suivait des études de sciences politiques (désolée, ça parle encore chiffons 😁 Mais ici, on aime bien ça !👗👗👗).


Deux ans après, Suzanne finalise son Master 2 en études européennes mais aussi et surtout son Master 1 en Management de la MODE !!! 👏 Elle a même fait un stage en tant qu'assistante chroniqueuse à la rubrique Mode de Madame Figaro. Rien que ça ! 😮 (l'écriture fait aussi partie de son ikigaï😊). Malgré tout ce qu'elle a accompli du haut de ses 22 ans en si peu de temps, elle me confiait récemment :" j'ai trop l'impression de n'avoir aucun résultat". Sur le chemin de l'accomplissement de soi, on rencontre les doutes et le découragement mais on remonte toujours la pente parce que la flamme ne nous quitte plus. Voici le témoignage de Suzanne :



"Je viens d'une famille d’intellectuels où la mode n'est pas très bien vue. Pour mon père, je fais des études inutiles, mais moi je pourrais vraiment me lever tous les jours pour faire ça.

Grâce à Coop'en 8 et à l'Ikigaï, j'ai compris que je pouvais réaliser des actions concrètes avec mon potentiel, pas seulement en mode hobby.

Avant, je ne me sentais pas le pouvoir ni l'aisance de me lancer là-dedans.

J'ai trouvé mon propre positionnement sans vouloir ressembler aux autres. Ça me donne de la force. "




Dès sa prise de conscience, Suzanne n'a pas attendu pour prendre des mesures concrètes et cheminer vers son ikigaï. Elle a par ailleurs une vision claire de ses envies pour le futur, des envies qui lient politique et mode. Vous pouvez la suivre sur son instagram. Elle prépare du lourd pour très bientôt croyez-moi ! 🤩


L'histoire de Saïda : vivre de son Ikigaï


Danseuse et chorégraphe, Saïda Naït-Bouda est l’initiatrice de la danse du hâl. Le hâl veut dire "état" en arabe, mais aussi l’état de présence divine dans les rituels d'Afrique du Nord. La méthode de danse qu'elle enseigne s'enracine dans ces pratiques et permet d'en garder l’essence et l’esprit : ancrage, conscience et présence. La dernière fois que j'ai essayé de réserver une place (avant confinement bien sûr), le cours était complet.



Nous sommes ici au cœur d'un bel Ikigaï où tous ses éléments constitutifs sont au RDV. Démonstration :


  1. Amoureuse de la danse et certainement aussi de sa culture d'origine.

  2. Artiste douée (elle a dirigé de nombreux projets y compris internationaux)

  3. Elle propose un concept universel qui permet à toutes personnes, qu'elle que soit sa culture, de ce connecter aux champs des rituels, du mouvement et de l'ancrage à la terre. Pour part, j'ai été interpellée à la fois par la danse (discipline que j'aime), et par l'envie de me connecter à mon héritage nord-africain.

  4. Enfin et surtout, Saïda a su monétiser son projet.


J'imagine que cette femme se sent à sa place, et qu'elle offre au monde ce qu'elle doit lui offrir. Personnellement, je trouve ça beau ! Pas vous ? 🤔 Quoi qu'il en soit, elle fera naturellement une mise à jour pour voir quels éléments sont encore d'actualité dans son cœur, et verra sans doute ses projets évoluer, en résonance avec son ikigaï. On le lui souhaite en tout cas ! 🤗

Trouver son ikigaï n'implique pas nécessairement de vivre de sa passion, ni de faire une reconversion professionnelle. C'est bien plus vaste que ça, car ça englobe aussi les conditions de vie, les relations à autrui, les attitudes intérieures, etc. Il s'agit d'un état qui vous donne des ailes, et vous pousse à donner le meilleur de vous-même. A contrario, "un potentiel inexprimé se transforme en douleur", comme l'a si bien dit Robin Sharma. J'espère que cette lecture vous aura donné envie de vous laisser tenter par cette méthode. Si besoin, je suis à votre disposition pour vous guider pas à pas jusqu'à la révélation de votre ikigaï.


Une fois votre ikigaï révélé, rien ni personne ne pourra vous arrêter !



163 vues

© 2020 par Rima CHEMIRIK  I +33 7 490 17 800 I